Université pour tous de Bourgogne

Chalon-sur-Saône

Frédéric BAZILLE

Impressionisme

  • Mercredi 18 Novembre 2015
    14 h 30 16 h 00
  • IUT amphi bc
Bazille

Né en 1841, le peintre languedocien Frédéric Bazille mourut à 29 ans, victime de la guerre de 1870. Il n’eut pas le temps de voir le triomphe atteint plus tard par l’impressionnisme.

Arrivé à Paris en 1862, il fréquente l’atelier Gleyre, alors très en vogue. Il y rencontre Sisley, Monet, Renoir, qui deviendront ses amis ; tous ne passeront que quelques mois dans ce lieu pour s’évader et peindre en plein air.

Après un premier séjour à Fontainebleau, son cercle d’amis s’étant agrandi, il fera la connaissance de Cézanne, qui, lui, fréquentait l’Académie Suisse. Vers 1864, il rencontre Manet. En 1865, il partagea atelier et appartement à Paris avec Monet.

Contrairement à la plupart des impressionnistes, Bazille ne considéra jamais l’étude sur nature comme une fin, mais seulement comme un outil. Comme pour Cézanne, l’esquisse reste une esquisse pour Bazille. Il s’éloignera de Monet sur un point précis : « j’aimerais restituer à chaque objet son poids et son volume, et ne pas seulement peindre l’apparence des choses. » écrit-il à un ami en 1869. De tempérament « classique » Bazille tendra toujours dans ses tableaux à un équilibre entre la forme et la lumière. Jamais ses recherches ne l’entrainèrent à faire abstraction des formes.

Comme Cézanne, que souvent il annonce, Bazille ne se contente pas d’impressions visuelles.