Université pour tous de Bourgogne

Chalon-sur-Saône

Bateaux et ponts

Bateaux et Ponts métalliques construits aux « Chantiers Schneider » 1839-1972 133 ans dans l’histoire industrielle de Chalon-sur-Saône

Lucien GANDREY - Jean Claude MALLARD, 2012, ISBN 2-9522239-6-3, 30€

Bon de commande

Au début de la révolution industrielle française, en 1936, Eugène Schneider achète et développe les usines métallurgiques du Creusot.

En 1839, il crée en bord de Saône un chantier de construction navale à Chalon-sur-Saône. Ce site industriel se développe au cours de son histoire grâce à de nouvelles activités : ponts métalliques, charpentes métalliques, chaudronnerie (échangeurs, réservoirs, conduites forcées...), chaudronnerie lourde (pétrochimie, hydrocrackers, chars (AMX 13, VAB), constructions pour l’industrie nucléaire (centrales graphite-gaz, surgénérateurs, équipements pour Phénix et Super Phénix, composants pour centrales PWR. Après l’arrêt de Creusot-Loire en 1984 une restructuration du site s’est engagée, associée à de nouvelles activités.

Dans cette publication, nous présentons la création du site en 1839 et les premières activités emblématiques de cette usine : la construction fl uviale de 1839 à 1957, la construction de bateaux militaires (torpilleurs, sous-marins) de 1887 à 1939, la construction de ponts métalliques de 1853 à 1972. Ces activités étendaient, au plan mondial, la notoriété des Chantiers Schneider et de la ville de Chalon-sur-Saône.

En 1839, la « Société Schneider et Cie » s’implante sur des terrains, situés sur la rive gauche de la Saône, face à l’embouchure du canal du Centre. Eugène Schneider avait fait le « pari de la vapeur » et entreprend, dans la cité chalonnaise, la construction et la mise à l’eau de bateaux à coque en fer équipés de propulseurs à vapeur.

De 1839 à 1957, soit pendant 118 ans, les Chantiers de Chalon produiront des bateaux : fluviaux, militaires, coloniaux ... Certains seront célèbres ou mythiques à l’image de l’Eugénie, du Missouri ou du Perret-Morin pour les unités fluviales ; du torpilleur Mangini, des sous-marins SC1 et Aréthuse, pour les constructions militaires.

À partir de 1852, Eugène Schneider développera, aux Chantiers de Chalon, la construction de ponts métalliques destinés à équiper le réseau ferré en pleine expansion et qui bientôt viendra, très sérieusement, concurrencer la navigation à vapeur.

Étudier, construire et lancer sur des brèches des ouvrages de franchissement nécessite la création de structures capables de les conçevoir, de les fabriquer et de les monter sur site. Les Chantiers de Chalon ont su s’adapter et évoluer puisque des ponts métalliques de tous types furent construits entre 1853 et 1972 avec des technologies souvent très différentes.

140 ouvrages importants furent lancés sur quatre continents : Europe, Afrique, Amérique du Sud et Asie.