Université pour tous de Bourgogne

Chalon-sur-Saône

Souscription pour la restauration du grand plan relief de la Ville du Creusot en 1900

Publié le 19-02-2015

plan relief creusot

Lancée par la Fondation du Patrimoine et l'Académie François Bourdon

Le grand plan en relief des Usines du Creusot a été réalisé pour être présenté dans le pavillon de la Société Schneider et Cie lors de l’exposition universelle qui s’est tenue à Paris en 1900. Fabriqué, à l’extrême fin du XIXème siècle par les ateliers Digeon J. et fils aîné, il mesure 6,5 m sur 2,74 m. Il est réalisé en bois, plâtre ou encore verre.

Ce superbe plan en relief, d’un intérêt patrimonial incontestable, représente dans les moindres détails les usines Schneider et Cie du Creusot telles qu’elles étaient en 1900 avec autour une partie de la ville du Creusot. A l’époque les installations industrielles occupaient près de 1000 hectares ; les différents services étaient reliés entre eux par un réseau de voies ferrées d'un développement de 300 km ; on remarque les puits de mines, les hauts-fourneaux, les fours à coke, les anciennes halles industrielles de la plaine des Riaux, dont le bâtiment qui est devenu aujourd’hui la bibliothèque universitaire du Creusot. Plus loin ce sont les bâtiments des laminoirs, celui de la tôlerie, de la forge ou encore les ateliers d’artilleries Nord et Sud.

Tous ces bâtiments accueillent aujourd’hui les activités d’Industeel France, ceux d’AREVA, de GE Oil & Gas ou encore d’Alstom transport. En 1900, les usines Schneider employaient près de 9 600 personnes et la ville du Creusot comptait 32 000 habitants. Le plan montre une partie de cette ville. Le quartier Saint-Laurent avec la place Schneider et en son centre la statue d’Eugène Schneider le cofondateur de la société éponyme.

Le quartier du guide, où l’on découvre les anciens squares qui accueilleront plus tard l’Hôtel de Ville du Creusot et l’école du Boulevard. Plus loin c’est le quartier Saint-Charles puis celui de la Croix-Menée avec l’Hôtel-Dieu construit en 1896. A l’extrême sud, en bordure du plan, se dresse la première cité ouvrière construite par les Schneider en 1867, la cité dite des Mineurs.

La restauration du plan et la réalisation de son nouvel habillage de protection permettront de le présenter au grand public et aux scolaires dans le futur centre d’interprétation « Espace Grandes Industries » implanté dans la salle du Jeu de Paume du Château de la Verrerie. Là, il sera un des objets phares. Il donnera à comprendre l’évolution du site industriel du Creusot d’hier à aujourd’hui, l’organisation de la ville autour de l’Usine. Il permettra aussi une lecture de la politique sociale schneidérienne à partir des éléments qu’il représente comme l’hôtel-Dieu, les écoles, les logements (casernes, cité-ouvrière, lotissement).

plan relief creusot

L’Académie François Bourdon, association loi 1901 créée il y a 30 ans par d’anciens salariés de Creusot-Loire afin de sauvegarder et de valoriser les archives industrielles de Schneider et Creusot-Loire est un centre de promotion de la culture scientifique reconnu.

Propriétaire de cette maquette, elle a décidé d’entreprendre sa restauration afin de sauver et de transmettre aux générations futures ce témoin unique de la vie du Creusot et d’un des fleurons de l’industrie française de la fin du XIXème, les usines Schneider.

Une telle opération représente un investissement lourd pour une association. La Fondation du patrimoine a donc souhaité soutenir cette restauration en ouvrant une souscription publique en partenariat avec l’Académie François Bourdon. Chacun, particulier ou entreprise, habitant et ami du Creusot ou tout simplement amoureux du patrimoine industriel, peut apporter sa contribution à cette opération. 

Documents